Téléchargement

Fichiers en téléchargement

Espace Jeune

Tout savoir sur la mer et sur le préfet maritime !

Communiqués de presse

Opération de recherches suite à la disparition de deux plaisanciers dans le secteur de Marck (62)

02/02/2017

Le mercredi 1er février 2017, un témoin à terre signale au  Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez le navire pêche-promenade "Copernic" échoué sur la plage des Hemmes de Marck (62) sans personne à bord. Contact pris avec son propriétaire, le navire s'est échoué la veille. Le propriétaire indique au CROSS son intention de retourner à bord, en milieu d'après-midi, pour remettre lui-même le navire à flot à la marée haute et indique ne pas avoir besoin d'assistance.

Vers 20h40, le CROSS Gris-Nez reçoit un appel des proches du plaisancier, sans nouvelles de ce dernier et d'un autre membre de sa famille parti avec lui, depuis 15h40.

Le CROSS engage des patrouilles de police pour des recherches portuaires à Calais. Des moyens des sapeurs-pompiers sont également engagés sur l'estran aux Hemmes de Marck. Une géolocalisation du dernier appel téléphonique passé à sa famille par l'un des plaisanciers est opérée. Ces investigations permettent de retrouver un véhicule et de vérifier que le navire n'est pas à sa place à quai à Calais.

A 22h40, le CROSS Gris-Nez décide d'engager l'hélicoptère de service public Dauphin de la Marine nationale, stationné au Touquet, pour poursuivre les recherches côtières entre Gravelines et Calais, et demande aux ferries en transit dans la zone d'effectuer une veille attentive dans le secteur. Ces recherches sont ensuite étendues au large.

Dans la nuit, des moyens maritimes prennent également part à l'opération de recherches : le patrouilleur de service public (PSP) Pluvier de la Marine nationale, en mission à proximité, et le canot tous temps Notre Dame de Risban de la station SNSM de Calais. Un hélicoptère belge NH90 de la base de Coxyde prend le relais du Dauphin au lever du jour.

Ce matin, jeudi 2 février 2017, le dispositif de recherches aériennes est renforcé par un hélicoptère des gardes-côtes britanniques et par un avion Falcon 50 de la Marine nationale engagé par le Centre des opérations maritimes (COM) de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. Celle-ci décide également de faire appareiller la vedette côtière de surveillance maritime (VCSM) Scarpe de la gendarmerie maritime, stationnée à Boulogne-sur-Mer. Les canots SNSM de Dunkerque et de Gravelines rejoignent également le dispositif coordonné par le CROSS.

Vers 12h45, le semi-rigide de la station SNSM de Calais repère une bouée pouvant appartenir au Copernic, à environ 1 mille marin (1,5 km) de la côte. Le CROSS Gris-Nez demande alors le concours des plongeurs du PSP Pluvier, pour effectuer une plongée visant à confirmer la présence d'une épave et éventuellement l'identifier. Le manque de visibilité due aux forts courants ne permet pas aux plongeurs de la Marine nationale d'identifier l'épave présente par moins de 10 mètres de profondeur.

A 17h20, une nouvelle plongée effectuée par des plongeurs du PSP Pluvier et de la gendarmerie maritime permet de formellement identifier l'épave comme étant celle du "Copernic".

Le parquet de Boulogne-sur-Mer a ouvert une enquête judiciaire permettant de déterminer les circonstances de la disparition des deux plaisanciers.