Logo prefecture
Rechercher dans
Opération de sauvetage au profit de deux embarcations de migrants dans le DST du Pas-de-Calais
Opération de sauvetage au profit de deux embarcations de migrants dans le DST du Pas-de-Calais
22 août 2019

Jeudi 22 août 2019, vers 11h50, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord est prévenue par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez que deux embarcations semi-rigides se trouvent à 26 nautiques (48 km) à l’ouest du Touquet (62) dans la voie montante du dispositif de séparation du trafic (DST) du Pas-de-Calais au niveau de la bouée Bassuelle.

La 1ère embarcation avec 14 migrants à son bord (8 hommes, 2 femmes et 4 enfants) a été signalée par le bateau de pêche Pascal en transit dans la zone.

La 2ème embarcation avec 16 migrants à son bord (5 hommes, 4 femmes, 6 enfants et un bébé) a été signalée par le bateau de pêche Frégate III.

Le CROSS lance alors la procédure de recherche et de sauvetage en mer, et engage les moyens les plus proches ou efficients pour la sauvegarde de la vie humaine dans un détroit où circule près de 25 % du trafic maritime mondial.

Le patrouilleur des garde-côtes (PGC) Jacques Oudart Fourmentin de la douane française, ainsi que l’hélicoptère Dauphin de la Marine nationale stationné au Touquet interviennent : l’hélicoptère Dauphin relocalise les deux embarcations en panne moteur, qui sont ensuite approchées par le patrouilleur de la douane française à 13h00.

Le centre des opérations maritimes (COM) de la préfecture maritime engage également le bâtiment hydrographique Laplace en patrouille au large de Boulogne-sur-Mer (62) afin de renforcer le dispositif de secours et déployer notamment son infirmière de bord.

A 13h50, les migrants et leurs embarcations sont récupérés à bord du PGC Jacques Oudart Fourmentin et acheminés vers Calais (62) où ils sont pris en charge par les pompiers, la police aux frontières (PAF 62) et les gendarmes maritimes de Calais à 18h20.

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde les migrants qui envisagent de traverser la Manche, une des zones les plus fréquentées au monde, et donc dangereuse pour la vie humaine.

Si vous êtes victime ou témoin d’un événement de mer, composez le 196 ou transmettez l’information sur VHF canal 16.

 Crédits photos : @Marine nationale